gel douche = liquide vaisselle ?

Vous laveriez-vous le visage, le corps, les cheveux avec du liquide vaisselle ?

C’est pourtant ce que vous faites tous les jours sans le savoir !

Derrière ce titre  se cache une vérité qui pour être démontrée n’a besoin que d’une simple lecture de la liste des ingrédients des divers produits se trouvant dans votre cuisine et votre salle de bain.

Avant d’attaquer notre démonstration, il faut signaler que les liquides vaisselles ne sont pas soumis au mêmes obligations légales en matière d’étiquetage que les savons, les gels douche ou les shampoings.

– Les premiers (les liquides vaisselle) étant considérés comme de simples détergents, la réglementation leur impose seulement d’indiquer le type et les pourcentages d’agents tensioactifs (agents lavants synthétiques) employés du genre : 5% ou plus, mais moins de 15 % d’agents de surface anioniques, liste illisible donc pour les consommateurs, étonnant flou artistique pour un des produits entrant quotidiennement en contact avec les mains donc la peau.

– Les seconds (savons, gels douche etc…) sont considérés comme des cosmétiques, ils ont donc l’obligation d’afficher la liste des ingrédients sur les emballages et/ou flacons.

Alors, quelle peut donc être la différence entre votre liquide vaisselle portant la mention « ultra-dégraissant » et votre gel douche préféré ? AUCUNE ! Oui je sais, c’est violent…

Démonstration :

En quoi sont ils tous identiques ? Simple, c’est la même composition de base, de l’eau et un ou plusieurs agents de lavage (tensioactifs ultra-dégraissants et reconnus comme irritants) des surfactants pétrochimiques répondant aux doux noms de SLS (Sodium Laureth Sulfate ou Sodium Lauryl Sulfate). Suivent les conservateurs, les colorants et les parfums synthétiques.

Des compositions identiques donc avec simplement des textures des couleurs et des odeurs différentes selon les usages.

Voici pour la démonstration les 6 premiers ingrédients donc les plus importants en terme de quantité entrant dans la composition de 3 produits standards :

touslesmemes
Rappelons que les ingrédients sont classés selon l’importance de leur présence dans le produit. Donc les deux ingrédients majoritaires de ces trois produits sont l’eau (AQUA) et le même tensioactif pétrochimique irritant (SODIUM LAURETH SULFATE). Ces trois produits ont donc en commun le même agent nettoyant.

Édifiant non ?

C’est pourtant la triste et stricte vérité, les industriels qui fabriquent des produits d’hygiènes nous prennent pour des « gogos » depuis des décennies. Ils ont, à partir du seul et même produit composé d’eau et de Sodium Laureth Sulfate fabriqué et segmenté des dizaines de produits ou seuls changent les étiquettes et le discours autour d’un ingrédient ou d’un principe actif représentant souvent 1% du produit. Exemple en haut : A la framboise de la vallée du Rhône… 😉

Alors oui, tous ceux d’entre nous qui se lavent avec des produits liquides sont en droit de poser la question :

Est-ce que toute ma famille, bébé y compris se lave avec du « Paic Citron » ?

Et ben oui, il y a de fortes chances 🙁

 

 

Quelles sont les alternatives ?

Du savon, du savon et encore du savon bien entendu et de préférence doux, surgras et à froid, mais pour tous ceux qui ne peuvent se passer de produits liquides, apprendre à lire la liste des ingrédients (INCI) est presque devenu une obligation pour différencier le « cracra » du moins « cracra » et du pas « cracra » du tout. Préférez toujours des produits liquides proposant des alternatives aux tensioactifs pétrochimiques trop agressifs et irritants, et privilégiez plutôt des tensioactifs plus doux comme par exemple les « Glucoside » et les « Glutamate » : Coco Glucoside ou Lauryl Glucoside, Sodium Cocoyl Glutamate…

Et puis, pour conclure, attention, les flacons de tous ces produits liquides sont difficiles à recycler et génèrent beaucoup de pollution et de dépenses énergétiques lors de leurs fabrication.

D’après un article de F. Peiffer
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Comments are closed.